Follow by Email

lundi 27 février 2012

Mais quels jardins et quels insectes ?




Châtaigneraie en hiver.

Potager au printemps

                   
Du plus modeste potager à la châtaigneraie, des jardinières de balcon aux parcs de châteaux, et au delà, les milieux encore préservés, toujours forts d'un esthétisme particulier et propices aux plus grandes biodiversités.
Seront ainsi abordés des espaces naturels variés, comme les vieux boisements, les arbres têtards et autres trognes, mais aussi les bords de Loire et la forêt alluviale, les prairies sèches...
Et quels insectes ?
Ceux que l'on peut croiser au hasard, souvent assez communs et visibles, et les autres, beaucoup plus difficiles à observer car discrets et/ou dépendants de conditions particulières, comme, par exemple, des cavités des vieux arbres ou de la présence de certains organismes eux-mêmes exigeants (plantes, champignons, autres insectes et leurs larves...)
Les coléoptères seront les plus représentés parmi les autres ordres pour la bonne raison qu'ils sont les plus nombreux et que ce sont ceux que je préfère.






   Lucane Cerf-volant mâle, le plus gros coléoptère de
nos contrées, les mâles les plus imposants atteignant 85 mm.


Les insectes présentés appartiennent tous à la faune française (métropolitaine) et sont photographiés vivants.
Ce blog ne prétend à aucune exhaustivité (35000 espèces d'insectes dans l'hexagone dont 9600 "rien" que pour les coléoptères) et n'est pas un outil d'identification des espèces, laquelle relève de critères souvent subtils, rarement visibles sur les images.



Le Jardin des Insectes est une association loi 1901 désirant mieux faire connaître les insectes, leurs mœurs et leurs milieux, à un large public.


Contact :